Création en cours : Choco Bé

CHOCO BÉ
TEXTE LAURA TIRANDAZ, MISE EN SCENE BENJAMIN MOREAU
Avec Mélanie Bourgeois, Jean-Christophe Folly, Bernard Garnier, Martine Maximin, Nina NKundwa (en cours)

Choco traîne à nouveau ses guêtres de petite frappe dans le quartier chinois, celui-là même dont il a réussi à s’extraire, celui où il a grandi parmi les clients de sa mère, alors jeune prostituée. C’est que l’orpailleur est sorti de prison. Une balle perdue jadis. Choco doit prendre sa revanche sur cet homme. C’est son lot.

Choco Bé emprunte à la tragédie classique sa concentration. Le drame enveloppe un événement, toile de fond faussement festive : un concours de miss. Saint-Laurent du Maroni, la Guyane, la chaleur moite de la forêt toute proche, l’ambiance électrique de la ville, du foyer de Choco.
Comme dans les tragédies encore, le prologue accouche d’emblée du dénouement, réduit aux arrêtes acérées du fait divers, à la mort d’un homme. Dès lors, ce qui aiguise l’intérêt, c’est le chemin emprunté par la fatalité. Et ce chemin prend des allures de traque. La fatalité qui pèse sur les personnages n’est pourtant pas le fait des dieux de la tragédie classique. La fable est aux prises avec la Guyane contemporaine. Terre française enclavée, cernée par la forêt et l’océan, prison organique qui capture les individus, exacerbe les conflits.

C’est cette tension entre les êtres, entre la ville et la nature, que le décor de la pièce parvient à synthétiser en prenant le contre-pied du réalisme social. Chansons de variété – le concours de miss – et work songs – le quotidien de la mère de Choco – achèvent de bâtir un socle fort à cette tragédie contemporaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s